Auteur : Christine Arnothy
Genre : roman autobiographique
Pages : 330
Date de parution : 1955

Résumé : Ce roman raconte la vie quotidienne et les angoisses d'une jeune fille hongroise lors du siège de Budapest en 1945 pendant la 2nde guerre mondiale.

Mon avis : J'ai commençais ce livre sans savoir a quoi m'attendre car il n'y a pas de résumé sur la 4 ème de couverture et je n'avais pas envie d'aller voir un résumé sur le net allez savoir pourquoi?. Après avoir lu "Elle s'appelais Sarah " (cf 1ere chronique) j'ai eu envie de lire d'autres livres sur la 2nde guerre mondial seulement je pensais n'avoir que celui dans ma bibliothèque alors quand je me suis plongé dans le livre de Christine Arnothy j'ai étais agréablement surprise de voir que le sujet traiter étais la 2nde guerre mondial. Malheureusement ma joie a vite fais place a une déception les premières 100 pages sont faciles a lire, les personnages sont attachants, tous ce petit groupe se démènent pour survivre et s'entraident ça donne du baume au coeur malgres l'environnement dans lequel ils vivent. Seulement, pour le reste du livre ( Il n'est pas si facile de vivre) j'ai vraiment eu du mal avec la tournure que prend l'histoire. La famille que l'on suit prend son "indépendance" et encore plus leur fille qui quitte ses parents pour vivre sa vie alors que la guerre fais rage bref j'ai pas compris son choix, ses choix ( mariage...). De plus, par moments il y a des termes bien spécifique a la guerre que j'ai trouvé plutôt rebarbatifs. Il y a même certains passages que j'ai lu un peu de travers parce que je n'ai pas tout compris a l'Histoire, j'ai étais perdu quelques fois...
Par contre, il y a un passage a la fin du livre que j'ai plus qu'à dire qui m'a donné les larmes aux yeux et donnent a réfléchir ... Et rien que pour ce passage de juste quelques lignes, malgres un livre en longueur, je suis contente d'avoir tenu bon et d'être aller au bout de ce livre.

Et vous avez lu ce livre ?